SAGE FEMME – PRÉVOYANCE

Prévoyance santé sage femme

La prévoyance pour les sages femmes

Vous être sage femme Libéral et vous souhaitez connaître le fonctionnement de votre régime obligatoire ? L’indemnisation de votre régime obligatoire «  LA CARCDSF » est bien souvent insuffisante pour préserver votre niveau de vis et celui de votre famille

Lorsqu’une maladie ou un accident survient, tout ce que vous avez construit peut être mis en péril. Le contrat de prévoyance « sage femme libéral » vous offre un ensemble de garanties indispensables pour préserver vos revenus en cas d’incapacité de travail, de perte totale et irréversible d’autonomie et protéger vos proches en cas de décès.

Quel contrat de prévoyance pour sage-femme choisir ?

Faites le point avec nos experts afin de réaliser un audit complet de votre niveau de protection actuelle et nous vous apporterons la meilleure solution. Selon vos besoins et votre budget, nous serons ainsi à même d’identifier la meilleure prévoyance pour sage-femme.

VOTRE RÉGIME OBLIGATOIRE : CARCDSF

La sage-femme est la personne qui pratique les actes nécessaires au diagnostic, à la surveillance de la grossesse et à l’accouchement, ainsi que les soins postnatals en ce qui concerne la femme et l’enfant (article L. 4151-1 du code de la Santé publique et article 18 du code de Déontologie des Sages Femmes).
Les Sages Femmes sont soumises aux obligations du code de Déontologie des Sages femmes. Comme les médecins, elles doivent préserver leur indépendance professionnelle, ont une obligation de moyens et sont tenues au respect du secret professionnel

ARRÊT DE TRAVAIL

Depuis le 01/01/2002, les prestations dépendent des classes de cotisations A, B ou C. Seule la classe A est obligatoire, les classes B et C étant facultatives. Les prestations de classe B sont égales à 2 fois la classe A et les prestations de le classe C sont égales à 3 fois la classe A.

INVALIDITÉ / DÉCÉS

EXEMPLE

Une sage-femme cotisant en classe B en arrêt de travail pendant 6 mois. Son revenu annuel est de 52K € soit 4 333 € par mois.

Elle ne percevra rien durant les 90 premiers jours de son arrêt et à partir du 91ème jour, elle touchera 37,20 €/jour durant les 3 derniers mois soit 1 116,00 € par mois soit un manque à gagner de 3 217,00 €/mois.

QUELS SONT LES CRITÈRES DE SÉLECTION D’UN CONTRAT DE PRÉVOYANCE ?

Besoin d’un rendez-vous ?
Vous avez une question ?

Menu